Ne prenons pas les Français pour des c…

Si 70 % des Français soutiennent le mouvement du 5 décembre, la très grande majorité ont bien conscience qu’une réforme des retraites est souhaitable car ils sont inquiets pour leur retraite.

Il est vrai que les Français en ont assez de ces régimes qui additionnent les privilèges : départs plus tôt, pensions plus élevées, cotisations moindres, inégalités dans la répartition…

Ne prenez pas les Français pour des c…

Il est aussi vrai que les Français ne sont pas dupes et qu’ils sont parfaitement au courant que :

-Depuis 1945 où la retraite existe avec les premières bases de notre système actuel par répartition, l’espérance de vie s’est allongée et par conséquent les bénéficiaires disposent d’une allocation plus longue et que cela coûte cher.

-Que notre système est basée par répartition et que ce sont les actifs qui paient et que depuis la fin des 30 glorieuses, il y a de moins en moins d’actifs pour supporter ce système.

Si il est vrai que les Français attendent dans la grande majorité, sont prêt à accepter une réforme pour maintenir le système actuel, c’est la proposition de cette réforme qui les dérangent.

Ils ne souhaitent pas la destruction de ce qui existe et qui fonctionne, ni à la suppression de la spécificité de chaque profession et encore moins à la gestion revenant à l’État au détriment de la gestion par les intéressés.

Si le gouvernement a raison de se pencher sur le problème des retraites, le diagnostic est bon, mais la forme ne servira à rien.

On est en droit de poser des questions:

Pourquoi toucher aux régimes ?

cela n’apporte aucune solution au problème de fond : la répartition et son financement. On l’a vu dans les pays qui l’ont déjà mis en place, cela n’a rien changé.

La seule solution proposée, l’allongement de la durée de cotisation,mais cela se fait déjà depuis plus de 10 ans ! et on a vu que cela pansait quelques plaies mais ne guérissait pas le mal.

Surtout lorsqu’on voit qu’une personne de plus de 50 ans à du mal à retrouver un emploi en France.

Que va t’on faire de nos séniors de plus de 50 ans ?

Les laisser au chômage ?

Quand on sait qu’un chômeur coûte plus de 20 000 euros par an, As t’on les moyens de payer un sénior mis sur la touche du marché de l’emploi pendant 14 ans jusqu’à l’age légal ?

Pourquoi donner la gestion à l’état pour gérer les retraites ?

cela coûterait encore cher à la collectivité et au final risquerait de bien moins fonctionner.On le voit dans certaines administrations déjà…

Alors pourquoi laisser des manifestations s’installer et qui risquent de paralyser tout un pays alors que les Français ont bien conscience qu’une réforme doit se faire pour maintenir le système ?

Dois t’on encore laisser s’installer un climat qui risque de déraper et mettre à mal encore des commerces qui ont trop souffert il y a encore peu… ?

Pourquoi ne pas profiter de cet élan de grâce ou tout le monde a conscience qu’une réforme doit se faire pour maintenir le système de retraite ? et vouloir faire l’inverse de ce que vous ont dit ,toutes les personnes concernées, directeurs, présidents des caisses de retraite, syndicats.lors des consultations que vous avez pû faire, ..

Pourquoi ne pas abonder dans leurs sens alors qu’ils vous avaient tous suggéré des solutions et qui auraient pût en satisfaire beaucoup ?

Pourquoi s’arrêter à un plafond de la Sécurité sociale au lieu de trois comme on vous l’avais suggéré ?, créez un grand régime de base universel, et laissez les Français s’organiser par affinités pour les complémentaires. Ne détruisez pas les caisses complémentaires existantes , créez des caisses pour ceux qui n’en ont pas, les fonctionnaires, la RATP, la SNCF, caisses gérées par les affiliés, dans les mêmes conditions que la majorité des Français.

Penchez vous réellement sur nos séniors qui sont encore en age d’être actif

Si l’on doit repousser l’age légal du départ à la retraite lorsqu’on sait qu’un sénior passé 50 ans à du mal à retrouver un emploi, ne faudrait il pas lui donner un statut différent.

Avec des seniors actifs et expérimentés, ceux ci pourraient former les plus jeunes avec des mesures adaptées. Si l’on considère qu’un sénior au chomage coûte 20 000 euros par an. Une mission longue en tant que consultant indépendant ou un contrat adapté en tant que formateur à mi temps pourrait être conclu et

le reste pourrait venir par une aide ou un complément de revenu de la part de l’état à hauteur de 600 euros par mois, comme un revenu universel.

Tout le monde serait gagnant, l’entreprise en ayant une personne qualifiée et expérimentée en tant que formateur pour les autres employées, la collectivité par une économie relative par rapport à une indemnité chomage et le sénior qui continuerait de cotiser jusqu’à l’age légale.

Sans parler des plus jeunes qui auraient au sein même de l’entreprise une personne dédiée à l’apprentissage de leur métier.

Pensons à nos retraités

Après avoir cotisé pendant de nombreuses années, trop nombreux sont ceux qui sont sous le seuil de pauvreté et qui sont obligés de continuer de travailler pour survivre. C’est insupportable et inacceptable dans une société moderne. Laissons les vaquer à leurs occupations, chorale, théatre, petits enfants, voyages…. en leur préservant une retraite minimale. Ils l’ont largement mérité.

Le minimum que l’on pourrait apporter à nos aïeuls serait au moins une revalorisation de leur retraite chaque année.

Des solutions existent qui peuvent satifaire tout le monde cela passe par un plein emploi,par la revitalisation des centres villes et villages en créant des lieux de vies, des économies sur les budgets, des aides pour les complémentaires retraites, une meilleure répartition, et peut etre un plafonnement des grosses retraites au profit de ceux qui en ont le moins.

Mais de grâce, trouvez vite des solutions, ne laissez pas le pays se bloquer. Il y a toujours des perdants lorsque cela se produit et se sont souvent les mêmes.

Arrêtons une fois pour toute de vouloir absolument tout faire pour mettre les uns contres les autres, cela ne fait rien avancer et à juste pour effet d’envenimer le débat et de le tirer vers le bas, ce qui n’est pas la bonne solution.

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Régler les options ci dessous ou Cliquer ici pour refermer