Faut il vraiment croire à ces pubs ?

Vous n’avez pas pu passer à côté. Depuis quelques temps, de nouvelles publicités pour les supermarchés s’emparent de nos écrans, jouant sur l’émotion en nous faisant croire qu’eux sont ldans le camp des bons et les autres les mauvais.

Les publicistes ont bien compris que les Français avaient changés, qu’ils plébiscitent les commerces à taille humaine et qu’ils aiment leurs commerces de proximité parce qu’ils symbolisent le « vivre ensemble » et l’authenticité .

Ces grandes enseignes en perte de vitesse devant la concurrence internet et ce changement de mentalité redoublent d’imagination.

A grand coup de belles images, où l’on met en scène à la fois un agriculteur qui est sauvé grâce à eux, des enfants qui nous apprennent que le « mieux manger » se passe ici, ou encore ce business man qui ne travaillera jamais chez eux ….

Emouvants et tendres qui confèrent une image douce et agréable,il faut bien le dire, les spots sont magnifiques et nous pourrions presque croire que leurs modèles fait écho aux attentes des consommateurs d’aujourd’hui.

Oui mais voilà,

« On ne peut associer ces enseignes à la convivialité et la douceur et nous faire croire qu’ils se préoccupent plus de notre bien être que de leurs profits.

Simplement parce l y a une dissonance entre l’image que l’on nous donne et le côté austère et industriel de ces magasins.

Perso, quand j’entre dans l’une de ces enseignes,on ne m’a jamais appelé par mon prénom comme le fait mon petit primeur.

Personne n’est dupe et nous faire croire que ces supermarchés n’emploient pas des gars dans des avions, pour réaliser des profits et signer des marchés, serait une inéptie.

Certaines nous donnent une information capitale (lol) «  on ne passe pas par des intermédiaires.., » pourtant ce sont eux mêmes des intermédiaires.

On veut nous faire croire que ces enseignes ne sont pas des financiers et que le capitalisme sous entendu n’est pas leurs doctrines;

ah bon ???...on savait pas

A trop vouloir se démarquer des hypers, (leurs grands frères) en les caricaturant, les dénigrant pour promouvoir leur propre cause et justifier leur existence, reflète un état d’esprit qui à terme ne peut survivre. « 

Conclusion :

Chacun doit rester à sa place, on a besoin de tous et personne ne peut dire qui est le meilleur. Chaque consommateur ira ou n’ira pas dans tel ou tel magasin, il est libre de choisir car tous ont des avantages bien qu’en déplaise. Mais de grâce, ne nous prenez pas pour des jambons

Les hypers avec leur parking

Les super et hard discunt sur le prix

Et

le commerce de proximité avec comme qualité entre autre :

proximité, d’accueil et de convivialté.

Nous ont à choisi le dernier car nous privilégions le lien social mais vous n’êtes pas obligé de penser comme nous ….

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Régler les options ci dessous ou Cliquer ici pour refermer